Lire en ligne Le théâtre de Marivaux: La Surprise de l'amour - La seconde Surprise de l'amour - Les Fausses confidences - Les Acteurs de bonne foi pdf ebook

Lire en ligne Le théâtre de Marivaux: La Surprise de l'amour - La seconde Surprise de l'amour - Les Fausses confidences - Les Acteurs de bonne foi pdf ebook

Le théâtre de Marivaux: La Surprise de l'amour - La seconde Surprise de l'amour - Les Fausses confidences - Les Acteurs de bonne foi

  • ISBN: B00TUBNV3S
  • Author:
  • Langues: Français
  • Évaluation: 5.0/5 (Votes: 1783)
  • Broché: 248 des pages
  • Disponibilité: En stock
  • Télécharger les formats: PDF, EPUB, KINDLE, FB2, AUDIBLE, MOBI et d'autres

Description du produit

Cet ouvrage est un recueil de 4 pièces de théâtre écrites par Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, plus connu sous le nom de Marivaux (1688-1763).

Résumés :
1- La Surprise de l'amour (comédie en trois actes) :
Lélio, personnage désabusé, maudit les femmes ; la Comtesse est une belle veuve, qui déclare "ne plus se soucier des hommes". Ces deux voisins, déterminés à se fuir, finissent par s'aimer, aidés en cela par les manœuvres de la rusée femme de chambre Colombine, qui séduit le valet Arlequin, et par les amours villageoises de Pierre et Jacqueline.

2- La seconde Surprise de l'amour (comédie en trois acte) :
La Marquise est une veuve qui se dit inconsolable. Le Chevalier est décidé à pleurer à jamais l'infidélité de sa maîtresse Angélique. Des épanchements mutuels les amènent à une estime réciproque, à une amitié exclusive puis, enfin, sous l'action de la jalousie qu'excite un certain marquis épris de la comtesse, à un amour déclaré et, en dépit de la morale et des intrigues du pédant Hortensius, à un mariage. Une domestique subtile, Lisette, et un valet naïf, prénommé Lubin, concourent à provoquer ce dénouement.

3- Les Fausses confidences (comédie en trois actes) :
Araminte a trois grandes qualités qui la distinguent de toutes les autres femmes : elle est belle, elle est riche, elle est veuve. Il n’est pas étonnant qu’elle soit doublement courtisée, par le Comte et par Dorante. Ce dernier, garçon de bonne mine mais complètement ruiné, parvient à se faire engager chez elle en tant qu’intendant. Il retrouve là Dubois, un de ses anciens serviteurs avec qui il entreprend de conquérir le cœur d’Araminte. Évidemment, il va falloir ruser pour se faire aimer …
La pièce est aujourd'hui considérée comme un chef-d'oeuvre de Marivaux.

4- Les Acteurs de bonne foi (comédie en un acte) :
À l’occasion du mariage d’Éraste et Angélique, les valets sont appelés à jouer un petit divertissement impromptu orchestré par Merlin, le valet de chambre d’Éraste et amant de LISETTE. Ces acteurs improvisés distinguent mal sentiments affectés et réalité. Parallèlement, pour son seul plaisir, Mme Amelin feint l’annulation du mariage pour s’amuser des réactions des autres protagonistes.

Extrait :
"LE CHEVALIER. Je vous demande pardon, Madame, d'une visite sans doute importune; surtout dans la situation où je sais que vous êtes.
LA MARQUISE. Ah ! votre visite ne m'est point importune, je la reçois avec plaisir ; puis-je vous rendre quelque service ? De quoi s'agit-il? Vous me paraissez bien triste.
LE CHEVALIER. Vous voyez, Madame, un homme au désespoir, et qui va se confiner dans le fond de sa province, pour y finir une vie qui lui est à charge.
LA MARQUISE. Que me dites-vous là! Vous m'inquiétez; que vous est-il donc arrivé?
LE CHEVALIER. Le plus grand de tous les malheurs, le plus sensible, le plus irréparable : j'ai perdu Angélique, et je la perds pour jamais.
LA MARQUISE. Comment donc ! Est-ce qu'elle est morte ?
LE CHEVALIER. C'est la même chose pour moi. Vous savez où elle s'était retirée depuis huit mois pour se soustraire au mariage où son père voulait la contraindre ; nous espérions tous deux que sa retraite fléchirait le père : il a continué de la persécuter; et lasse, apparemment, de ses persécutions, accoutumée à notre absence, désespérant sans doute de me voir jamais à elle, elle a cédé, renoncé au monde, et s'est liée par des nœuds qu'elle ne peut plus rompre : il y a deux mois que la chose est faite. Je la vis la veille, je lui parlai, je me désespérai, et ma désolation, mes prières, mon amour, tout m'a été inutile ; j'ai été témoin de mon malheur; j'ai depuis toujours demeuré dans le même lieu, il a fallu m'en arracher, je n'en arrivai qu'avant-hier. Je me meurs, je voudrais mourir, et je ne sais pas comment je vis encore."

Une table des matières dynamique permet d'accéder directement aux différentes parties de l'ouvrage.
Il dispose également de liens pour accéder directement à la pièce choisie.

Livres connexes